LONGVILLIERS EN BREF

Pas-de-Calais
Longvilliers est une commune rurale française
située dans le département du Pas-de-Calais,
arrondissement de Montreuil-sur-mer,
canton d'Etaples-sur-mer.
Ses communes limitrophes sont
Bernieulles, Cormont, Frencq,
Maresville, Tubersent.
Code postal
Code Insee
Nombre d'habitants
Superficie
Densité
Nom des habitants (gentilé)
Altitude
Coordonnées géographiques
Coordonnées GPS
62630
62527
259 (2013)
11,0 km²
23,9 habitants par km²
Longvillois, Longvilloises
De 19 à 120 mètres
Latitude N 50° 32' 37'' Longitude E 01° 43' 39''
Latitude N 50.54 Longitude E 01.73
Répartition de la surface
      65% Terres
      18% Prés
      11% Bois
     0,4% Landes
     0,7% Jardins
     0,2% Chemins
        1% Sols
        3% Non répertorié
Nombre d'habitants ▼ 249 en 1999
▼ 228 en 2006
▲ 229 en 2007
▲ 243 en 2009
▲ 259 en 2013
Longvilliers avait 259 habitants, pour 104 ménages,
au dernier recensement de la population en 2013,
soit une densité de 23,9 habitants par km².
Après avoir fortement diminué, le nombre d'habitants,
qui était de 575 au recensement de 1821,
augmente depuis 2006.
Pour en savoir plus
Statistiques de l'Insee
sur Longvilliers en 2013


Insee
Au 31 décembre 2014
Longvilliers avait
32 établissements actifs
dont 25 sans salarié
et 7 comportant
de 1 à 9 salariés
Établissements actifs par secteur d'activité
Agriculture
Construction
Commerce, transports et services divers
   dont commerce et réparation automobile
Administration publique, enseignement, santé et action sociale

11 (34,4%) 
1 (3,1%)
16 (50,0%) 
 3 (9,4%) 
   4 (12,5%) 

Sascha Maignan, maire de Longvilliers

CONTEXTE, ENVIRONNEMENT

Voies et lieux-dits de Longvilliers

Voies
    
Lieux-dits
Rue de l'Abbaye
Rue de Cormont
Rue de Courteville
Impasse de la Couture
Allée du Chateau
Impasse de la Dordogne
Rue de l'Eglise
Impasse des Enfers
Route de Frencq
Allée Georges Menuge
Place du Huit Mai
Allée de Longueroye
Route Nationale
Allée Pecqueux
Rue de Tecques
Place de Tateville
Rue de Tateville
Rue du Vieux Mont
     Ancienne abbaye de longvilliers
Bois des cinquante
Ferme de la Forêt
Ferme de la Longue Roye
Forêt de Longvillers
L'Abbaye
La Bouloye
La Côte Chot
La Couture
La Ferme Septier
La Grande Pièce
La Justice
La Longue Roye
La Paty Rose
La Plaine de Courteville
Le Bois Brulé
Le Bois de la Longue Roye
Le Bois des Rigleux
Le Bois du Plouy
Le Bois Pecquet
Le Bois Robine
Le Chalet
Le Champ d'Aviation
Le Chemin de Bernieulles
Le Chemin des Moines
Le Fond du Loup
Le Moulin Benjamin
Le Moulin Pierre Chot
Le Moulin Rouge
Le Village
Les Cinquante
Les Côtes
Les Dix
Les Dix Huit
Les Douze
Les Enfers
Les Pendants
Les Peupliers
Les Quatre Chênes
Les Rabots
Les Trente
Les Trouvins
Les Vingt Deux
Pature Humbert
Sur la Malmaison
Tateville









La Dordogne

La Dordonne

Longvilliers est traversé par la Dordonne, petite rivière d'environ 10 kilomètres de long.

Elle prend sa source dans la commune voisine de Cormont au lieu-dit Bout de Haut, traverse les communes de Longvilliers et Maresville et se jette dans la Canche à Bréxent-Énocq.

La Canche se jette elle-même dans la Manche à Etaples-sur-mer et le cours d'eau constitue ainsi un trait d'union naturel avec la Côte d'Opale toute proche.

…ou La Dordogne

On trouve également souvent l'appellation Dordogne, comme par exemple sur le cadastre napoléonien de 1816, ou encore de nos jours sur les cartes "Google":

  


Plus encore, il y a à Longvilliers une impasse de la Dordogne, située jute avant l'entrée de Maresville, tandis qu'à Maresville la rue principale s'appelle rue de la Dordonne!

…ou L'Elvina

"Curmontium, in pago Bononensi, super fluvium Edivinia"

Cet extrait du cartulaire de l'abbaye de Saint Bertin à Sant-Omer date d'août 831 et place Cormont (Curmuntium) sur la rivière (fluvium) Edivinia, nom d'origine celtique qui s'est par la suite transformé en Elvina.

Guérard M. (1840) - Collection des cartulaires de France, tome III: Cartulaire de l'abbaye de Saint-Bertin. Paris: Crapelet, page 156.




…ou "La rivière"

Dans les textes anciens, il était généralement fait mention de "la rivière", sans lui donner de nom, notamment dans les actes de vente de terrains ou de maisons:

"le rivière qui vient de Loncvilers alans à Brekelessent [Bréxent]" (5 juin 1338)

"le rivière qui keurt de Longvillers à Breclessent" (5 mai 1371)

Rodière R. (1906) - Chartes diverses du Boulonnais. Mémoires de la Société académique de l'arrondissement de Boulogne-sur-Mer, tome 24. Boulogne-sur-mer: Imprimerie G. Hamain, pages 107 et 140.



On remarquera que ni Cormont ni Bréxent-Enocq n'ont de voie ou de lieu-dit relatif à la rivière qui les traverse.



Longvilliers: Cahiers de doléances de 1789


La Communauté de Communes Mer et Terres d'Opale (CCMTO)

Longvilliers fait partie de
la Communauté de Communes Mer et Terres d'Opale


Celle-ci a pour objectif d'élaborer un projet commun de développement et d'aménagement de l'espace
Date de création 29 décembre 1999

           ► 177,27 km²
           ► 31 000 habitants (1999)
           ► 171 habitants/km²

Accès
au site Internet
La CCMTO permet de faire ensemble ce que les communes ne peuvent plus faire seules, en mutualisant les ressources et les moyens
Aéroport international - Tour de contrôle
62520 Le Touquet-Paris-Plage

 03 21 06 81 81
Télécopie: 03 21 06 81 80
15 communes
Bréxent-Enocq Camiers Cormont Cucq
Etaples-sur-mer Frencq Lefaux
   Le Touquet Longvilliers Maresville Merlimont   
Saint-Aubin Saint Josse Turbersent Widehem 

Les compétences de la Communauté de Communes Mer et Terres d'Opale
► l'aménagement de l'espace
► les actions de développement économique
► la protection et la mise en valeur de l'environnement
► la construction, l'aménagement, l'entretien et la gestion des équipements sportifs d'intérêt communautaire
► l'acquisition et l'entretien des matériels liés à la surveillance des activités de loisirs nautiques et maritimes
► la gestion du ramassage des animaux errants
► la réalisation de prestations de services
Depuis le 1er janvier 2017, Longvilliers fait partie de la Communauté d'Agglomération des Deux Baies en Montreuillois (CA2BM). Celle-ci est issue de la fusion-transformation de la Communauté de commune du Montreuillois (21 communes), de la Communautés de commune Opale-Sud (10 communes) et de la Communauté de communes Mer et Terres d'Opale (15 communes), dont Longvilliers faisait partie.
Ce sont donc 46 communes, soit 67 178 habitants, qui sont associées dans la CA2BM, dont le siège social est situé 7 place Gambetta à Montreuil-sur-Mer.
En savoir
plus


VIE D'ANTAN ET VIE D'ASTEURE

Antan à Loncviler




Ces alexandrins nous ramènent aux origines de Longvilliers, en nous fournissant d'intéressantes indications. Ils sont extraits de la chanson du Chevalier au Cygne, texte écrit au 13ème siècle pour rehausser la gloire du héros de la première croisade, Godefroy de Bouillon, en lui donnant une origine mythique. Ce texte fait l'objet de plusieurs versions écrites.

La chanson du chevalier au cygne et de Godefroid de Bouillon publiée par C. Hippeau (1877). Deuxième partie Godefroid de Bouillon. Paris: Chez Auguste Aubry, page 15.

La scène se passe vers 1056-1057, une vingtaine d'année après la construction de la première forteresse de Longvilliers.

Le comte Eustache II [li quens Witasses] de Boulogne qui vient d'épouser Ide de Lorraine - qui dans la chanson est la fille du chevalier au cygne - donne pour cette occasion de grandes fêtes à Boulogne.

Eustache II était présent aux côtés de Guillaume le Conquérant lors de la bataille d'Hastings, son épouse fonda de nombreuses abbayes et sa générosité auprès des pauvres lui valut de devenir sainte.

Leurs fils, Godefroy de Bouillon et Baudouin furent les premiers rois francs de Jérusalem et leur petite fille Mathilde, que l'on retrouvera dans l'histoire de Longvilliers, devint reine d'Angleterre.
Selon l'auteur de la chanson du Chevalier au Cygne, le comte de Boulogne possédait à Longvilliers une métairie [moitoierie] qui comportait un millier de brebis et moutons.

Même si l'on considère que les poètes, appelès à l'époque trouvères, ont toujours tendance à exagérer et qu'il fallait en outre une rime à Loncviler, il paraît s'agir d'une ferme d'une importance exceptionnelle.

Faut-il voir dans cette ferme l'origine du nom Longvilliers? Celui-ci apparaît en latin comme Longum Villare. On en a donné la traduction "la longue ferme", mais Villare signifie en fait "relatif à la maison des champs [la villa]". Il pourrait donc s'agir, soit de la longue dépendance de la métairie, soit de la longue métairie si celle-ci faisait elle-même partie d'un ensemble plus vaste.

On trouve encore de ce nom latin des formes modifiées comme Longovillari.

Lubin A. (1421) - Suite de la clef du grand pouillé des bénéfices de France, Les abbayes, tome II. Paris: Gilles Alliot, page 52.


D'Achery L. (1669) - Veterum aliquot scriptorum, spicilegium, tome IX. Paris: Carolum Savreux, page 512.


Gaffiot F. (1937) - Dictionnaire Latin-Français. Paris: Hachette, pages 1676-1677.

De Loncviler

De Loncviler à Longvillers, qui a été l'appelation officielle jusqu'en 1997, ou Longvilliers, il y a eu en fait peu de modification.
Le "c" dans la forme écrite Loncviler respectait sans aucun doute la prononciation de l'époque, le "g" latin s'adoucissant naturellement en "c". Le poème laisse entendre que la prononciation de l'époque était en accord avec les rimes: destrier, millier, etc.
Progressivement cette consonne est devenue muette et le rétablissement du "g", conforme à l'origine, est de fait sans importance phonétiquement.

à Longvilliers

Le "s" final muet, qui est courant en français, est purement "décoratif" puisqu'il n'a pas de raison éthymologique.
Le doublement du "l" et l'ajout du "i" donnent à la forme écrite un meilleur accord avec millier.
On peut trouver dans certains textes anciens d'autres variantes, par exemple Nonvilliers, mais il s'agit sans aucun doute d'erreurs de transcription.

Les écritures Longvillers et Longvilliers ont longtemps cohabité.
Dans l'église Saint Nicolas, sur la dalle funéraire
de Diane Sourhouette du Halde, décédée en 1650

Dans l'église Saint Nicolas, sur la dalle funéraire
d'Antoine de Lumbres, décédé en 1676


Cachet de Longvillers 1911

Le 25 décembre 1997, la commune, qui s'appelait officiellement Longvillers a changé de nom pour devenir Longvilliers.

22 mars 1996 - Délibération du conseil municipal

10 juin 1996 - Délibération du conseil général du Pas-de-Calais

22 décembre 1997 - Décret n° 97-1172 portant changement de nom de communes, signé par Lionel Jospin et Jean-Pierre Chevènement.


Publication au Journal Officiel
le 24 décembre 1997

On peut lire dans la chanson du chevalier au cygne que le comte Eustache donna la métairie de Longvilliers à son épouse

ce qui provoqua aussitôt chez celle-ci le désir d'avoir des enfants (page 19)

Selon Ernest Deseille (1885-1886), ce don pourrait avoir déterminé la comtesse Ide à séjourner quelque temps à Longvilliers avec son fils, Godefroy de Bouillon, "dans un lieu si propice au développement de la santé et des forces d'un enfant". Le nom de Godefroy de Bouillon fut d'ailleurs donné à une tour du château de Longvilliers.

Deseille E. (1885-1886) - Mémoires de la Société Académique de l'Arrondissement de Boulogne-sur-Mer, tome 8. Boulogne-sur-Mer: Imprimerie Aigre, page 17.

Asteure à Longvilliers



La devise Longvilliers l'on y vit bien, apparue fin 2014 sur la couverture du numéro 7 des Echos de Longvilliers, aurait donc une origine très ancienne.

Elle parle en vers maintenant!

Selon Robert Fossier, historien de notoriété mondiale, Longvilliers aurait été au XIIème siècle un petit centre d'industrie drapière (cité par Coudoux, 1975, page 181). Ceci serait conforme à l'existence d'un très important troupeau de moutons.

De la révolution à nos jours

1789
De nos jours
La communication
Ce qui a changé
Une conséquence importante est la nouvelle façon dont l'information parvient aux habitants: on passe d'une communication essentiellement orale, apportée par le curé au prône à une communication écrite, publiée, affichée.

La grande histoire de Longvilliers: La révolution et Longvilliers
Christian Bailleux, Brigitte Loir Chatel et Régis Caloin (2010)

En regard des bouleversements apportés par la révolution de 1789, la création du site Internet de Longvilliers est davantage une évolution logique du mode de communication qu'une révolution.
Le prix du tabac
Ce qui a changé sans changer
Ils  [Les habitans de Longvilliers] demanderont la diminution  du tabac qui est doublé depuis quelques années, et qui est necessaire dans cette province pour la santé de bien de personnes, et dont la cherté oblige les pauvres malheureux a faire la fraude.

Longvilliers: Cahier de doléances de 1789, article 13
Conforme à l'original

Une augmentation du prix des paquets de cigarettes a eu lieu le 13 janvier 2014. Il s'agissait de la troisième hausse en 15 mois.



Dunkerque 7 novembre 2014:
Arrêté avec une demi tonne de tabac en fraude
Les débordements de la Dordonne
Ce qui devrait changer
Ils  [Les habitans de Longvilliers] se plaindront de ce que la rivière dordonne qui passe en cette paroisse est trop étroite et occasionnent son débordement qui fait un tort considérable aux maisons, jardins et terres, et solliciteront que ladite rivière soit élargie de largeur suffisante et soit nettoyé suivant les ordonnance.

Longvilliers: Cahier de doléances de 1789, article 9
Conforme à l'original

Le traumatisme remonte à 2012, lorsque la Dordonne, qui n'est qu'une petite rivière, est sortie de son lit en trente minutes seulement. C'est pourquoi nous allons lancer un chantier majeur: un bassin de 100 000 m³ devrait voir le jour au lieu-dit Le Bout de haut. Une écluse permettra de réguler le débit de la Dordonne. Le projet est lancé. On en est aux premières études de faisabilité, mais les sondages géologiques sont favorables. Le chantier devrait s'étaler de 2017 à 2023.

Michel Sauvage, maire de Cormont, La voix du Nord 24/12/2104

La démolition de l'abbaye
Ce qui pourrait changer
Au moment de la Révolution de 1789, la communauté religieuse, qui ne comportait plus que quelques membres, fut dissoute et ses monuments furent vendus comme biens nationaux.

L'Abbaye royale cistercienne de Longvilliers fut alors démolie et ses pierres furent utilisées pour construire des maisons.
Les cloîtres anciens existent encore; les sous-sols doivent être intacts ou presque; une fouille méthodique à l'emplacement de cette abbaye cistercienne permettrait certainement de réaliser des découvertes historiques, archéologiques et épigraphiques exceptionnelles et de voir ressurgir le plan d'une abbaye fondée voilà maintenant huit siècles et demi.

Michel Champagne (2009)




Longvilliers